Le Messie risque d’être en retard (TM)

29e Dimanche ordinaire -B-23 septembre 2018

Marc 9, 30-37

Un midrash juif peut nous aider à saisir ce mystère donner la priorité à enfant c’est faire entrer Dieu chez nous. tm_20180923.png
C’est le shabbat. Les juifs sont rassemblés. Les femmes ont préparé le repas en observant les recommandations de la tradition encore plus scrupuleusement que d’habitude, les hommes ont répété longuement la musique, les chants et les danses ; ils savent que cette nuit, enfin, le Messie va venir.
La fête commence… Minuit : on va bientôt le voir ! Une heure du matin : son arrivée est imminente. Deux heures : les coeurs battent plus fort. Trois heures : la fatigue se fait sentir. Quatre heures : certains commencent à se décourager. Cinq heures : on s’essoufle… Il n’est toujours pas là…
Au milieu du jour, il frappe enfin à la porte ! En entrant, il dit: « Excusez-moi (il est poli), j’ai rencontré un enfant qui pleurait, je l’ai consolé. »
Tant qu’un enfant pleurera, le Messie sera en retard !
Accueillir les enfants, c’est hâter la venue de Dieu.

 

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑