1er dimanche de l'Avent -A- 1 décembre 2019 (TM)

Mt 24,37-44
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Comme il en fut aux jours de Noé, ainsi en sera-t-il lors de la venue du Fils de l’homme.
En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ;
les gens ne se sont doutés de rien, jusqu’à ce que survienne le déluge qui les a tous engloutis : telle sera aussi la venue du Fils de l’homme.
Alors deux hommes seront aux champs : l’un sera pris, l’autre laissé.
Deux femmes seront au moulin en train de moudre : l’une sera prise, l’autre laissée.
Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient.
Comprenez-le bien : si le maître de maison avait su à quelle heure de la nuit le voleur viendrait, il aurait veillé et n’aurait pas laissé percer le mur de sa maison.
Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c’est à l’heure où vous n’y penserez pas que le Fils de l’homme viendra. »

Merci de nous réveiller
Dieu, merci de venir réveiller notre attente endormie sous les soucis, la bousculade des jours et nos ennuis.
Dieu, merci de venir réveiller notre attente endormie sous le poids des choses.
Nous sommes si pressés que nous ne prenons plus le temps d’attendre.
Nous avons tant à faire. à penser.
Nos agendas, nos heures, nos vies sont remplis. Nous sommes si occupés, envahis, pressés que nous n’avons jamais plus le temps.
Dieu, merci de venir réveiller notre attente. Toi, tu nous fais cadeau de ce temps neuf.
Voici les temps nouveaux !
D’un temps qui ne peut se gagner ni se perdre.
D’un temps pour respirer, pour espérer, pour vivre.
Dieu, merci pour ce temps d’Avent. Merci d’arriver à l’improviste, visiteur inattendu !
Car si Noël est programmé sur nos calendriers, Toi, Dieu, tu n’as jamais fini de nous surprendre !
Anonyme

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑