Le coeur en sentinelle – 4é Avent – 21-22 décembre 2019 (TM)

Le cœur en sentinelle 4e Dimanche de l’Avent 2019

Non seulement croire, mais veiller; non seulement aimer, mais veiller; non seulement se donner, mais veiller. Et veiller dans l’attente de quoi? De cet événement sans mesure: l’avent, l’advenir du Christ.

Vous savez ce que c’est que d’attendre un ami, d’espérer qu’il vienne et de souffrir de son retard?

Vous savez ce que c’est que d’être anxieux d’une chose qui peut arriver ou ne pas arriver Ou d’être à portée d’un grand moment qui fait battre votre coeur quand on vous parle et auquel vous pensez en vous réveillant

Vous savez ce que c’est que d’avoir son amour au loin, d’attendre de ses nouvelles et de se demander jour après jour ce qu’il fait en ce moment et si tout va bien pour lui?

Vous savez ce que c’est que de vivre pour quelqu’un qui vous est si intimement proche, que vos yeux suivent ses regards, que vous lisez dans son âme, que vous mimez les jeux de ses traits, que vous prévoyez ses désirs, que vous souriez de sa joie, que vous pleurez de sa tristesse, que sa peine vous abat et que sa réussite devient votre triomphe.

Veiller dans l’Avent du Christ est un élan intérieur qui naît de la même source.
Cardinal John Henry Newman (1801—1890)

Voici comment fut engendré Jésus Christ :
Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ;
avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint.     Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la énoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret.

Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus
(c’est-à-dire : Le- Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »   
 Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète :     Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ». Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑