Conférence SFS 07 novembre 2018 -sur le climat

Enregistrement de la conférence
(désolé sur certains PC ou smartphone, le son est parfois assez faible)

 

Changements  climatiques en Belgique et liberté humaine

Xavier Feitweis, Dr en climatologie.

Comment analyse-t-on le changement climatique ?

Pour visualiser la présentation de Xaviercliquez ICI?

Le réchauffement n’est pas nécessairement synonyme de catastrophes naturelles en augmentations en tout cas dans  nos contrées. Il y aurait moins souvent d’inondations en Belgique par exemple.

En climatologie, les changements météo sont  significatifs si les données évoluent sur une période minimale de 30 ans. En de ça cela peut  être considéré comme des variations cycliques naturelles.

Déjà en  1988 : « L’humanité se livre sans frein  à une expérience qui touche l’ensemble du Globe dont les conséquences ne pourraient être dépassées que par une guerre nucléaire. « 

– Climat passé ?  Pourquoi a-t-il varié ?

Il y a 20.000 ans seulement, une large étendue vers le pole nord était couverte de glace.  Avec 10° de moyenne mondiale et maintenant nous sommes à 15°.  Donc seuls 5° nous sépare de cette ère glacière.  Or on parle de 5° de plus  sur 100 ans à venir. On peut  sans peine imaginer les changements climatiques avec cette même variation de chaleur.

La densité du CO2 dans l’atmosphère évolue par oscillation tous les 100 000 ans et étaient entre 170-300 au maximum. Ici on est à 400  et à  450 en 2100.  Du jamais vu en 500 000 ans de mesure.

70% de l’énergie du soleil arrive sur Terre.

La Terre ré émet l’énergie la nuit, sous forme d’infra rouge, le rayonnement de chaleur.  Elle en émet même 100% !  Heureusement, les gaz à effet de serre nous  renvoie  à la terre ces rayonnements pour 90%.  Sans effet de serre, il ferait par exemple sur Terre  moins 18° !

L’effet de serre c’est surtout l’eau (Les nuages), le CO2 et NH4.

Le C02 reste 100 ans dans l’atmosphère comparé  à 5 jours pour l’eau.

Si on ne fait rien 4° sur 100 ans (et l’objectif Cop 21 à Paris est moins de 2°)

1 mètre de hausse de mer pour 4° qui bouleversa les zones côtières habitées.

La température à Uccle depuis 1830°  = +  2° en 150 ans  ( Ce qui a pu un peu influencé c’est que Uccle s’est métamorphosée de rural -> urbain )

Nous observons des nouvelles espèces de libellules ! Les insectes sont les premiers à migrer.

La température en Europe d’avril en septembre depuis 1910.  On observe clairement une hausse de t°.

On observe des hausses de t° en Antarctique par la résorption du trou dans la couche d’Ozone  (qui était responsable des pluies acides et des cancers de la peau).

Le trou se résorbe, du coup l’Antarctique se réchauffe.

On a eu cette année un ouragan méditerranéen  ce n’était jamais observé !!
Et un autre pour le Portugal.   2 en un an !  Pour  une année 2018 il est vrai exceptionnelle.

Climat présent :

Preuve de l’activité humaine.   Il y a bien une augmentation de la t°  en parallèle avec le CO2.   Si on exclut le paramètre du CO2 de tous les autres paramètres pour comprendre la hausse des températures, les modèles ne fonctionnent pas.  C’est la preuve que c’est bien le CO2 qui est responsable et celui-ci est produit par l’homme ces 150 dernières années et surtout ces 40 dernières années.

Le prochain  rapport du Giec mentionnera  une origine humaine certaine pour expliquer le dérèglement climatique.  Depuis 30 ans les conclusions des rapports sont passés à  non discernable à extrêmement probable.

On dépense en Europe, 1 milliards d’€  par jour pour acheter des énergies fossiles,
1 milliards d’€ par an sont dépensés aux US pour contrer les preuves du réchauffement

Climat futur :

1 m  pour l’Egypte sera catastrophique.

Disparition de la tourbière des Hautes Fagnes…

– > Soit on en reste  à  –  2° avec la COP 21 (Mais on ne fait rien de toute façon !)

– > Soit si on ne fait rien on en arrivera à une hausse entre 5°-9°  : Là cela sera un point de non retour, les calottes vont fondre à jamais ! Et les éco-systèmes seront détruits.

Il  reste 10 ans pour  ce point  de non retour !  


Philippe  Cochinaux dr en théologie et en droit, Dominicain;  Sur la liberté humaine.

Autre titre : La vie vue comme une victoire sur nos déterminismes et nos limites.

Victoire car il y a une démarche à  faire pour vivre  la liberté humaine.

La liberté  est parfois définie par la liberté totale de faire ce qu’on veut, quand on veut,  comme on veut.  C’est celle de l’oiseau, de l’animal sauvage mais pas de l’être humain.

Pour l’homme la liberté se définit autrement :  Par la capacité à poser des choix.  « Je suis libre quand je choisis ».

Le changement climatique ne nous permet plus d’être libre, car pas le choix (Si on est responsable)

La liberté demande un travail intérieur, ce n’est pas faire ce qu’on veut mais c’est vouloir ce qu’on fait.

Il y a une prise de conscience que je suis un être libre. Face à moi s’ouvre un ensemble de possible.

Cette liberté s’inscrit dans l’être que je suis, donc il y a travail de connaissance de soi.

Les mauvais choix sont souvent faits car on ne se connaît pas assez.

La liberté est une victoire par rapport au déterminisme.

Déterminisme : Une donnée qu’on ne peut pas changer.  Homme né dans une telle société, famille, etc.   Je ne peux pas le transformer mais l’intégrer dans notre processus d’individualisation.

Ensemble de compétences et de limites.

Dans les années 70 on a observé des scientifiques brillants  mais asociaux !  Donc pas que le QI.

On a donc introduit l’intelligence émotionnelle. Le QE

Maintenant on parle aussi du QS : le quotient spirituel : le sens que l ‘on veut donner  à sa vie ou à la création qui nous a été confiée.

Le destin se subit, la destinée s’accomplit« Je participe à la ma destinée par l’ensemble des choix posés dans ma vie ».  Le destin c’est qu’on est né. Ca on  ne l’a pas choisi, mais la manière de vivre s’accompagne de mes choix  de vie.

Ces différents Quotient vont varier en fonction de la vie et des étapes de vie.

Ces limites fluctuent donc au cours de la vie.  Donc adaptation constante.

Ce cadre se réduit par les circonstances, mais je peux encore avoir un profond sentiment de liberté car elle est intérieure !

C’est la première  étape  : Reconnaître que je  suis  limité et que ma liberté s’exprimera à l’intérieur  de ce cadre.

Je dois partir de moi,  il  faut un ensemble de possibles  qui s’offre à moi. S’il n’y a pas de possible, il n’y  a pas de liberté et du coup  on sort de l’éthique.

Si on choisit de ne pas choisie, on choisit quand même !

La liberté va s’exercer quand on sort de l’indifférence, on choisit un des possibles qui s’offre à nous.

La liberté c’est vraiment un choix  à prendre, une décision d’un « moi » qui va s’engager.  Personne d’autre que moi n’est cause de cette décision.

Cela confère la dignité à la gente humaine.

Notre liberté est donc paradoxale car l’exercice de la liberté est limité par une personne limitée.  en plus elle  est limitée par l’environnement.

Ce qui accroit la  perplexité, c’est que cette liberté est paradoxale.  Car limitations par les autres  et par le climat maintenant.

Il y a donc  une autolimitation de la liberté dans son exercice.

Quand je pose le choix, il y a une autolimitation, car je renonce au reste.

Nous pouvons faire l’expérience d’une liberté illimitée malgré que nous soyons des êtres limités.   Dieu ne peut pas être  une évidence, car alors nous ne serions pas libres de croire.  Je ne peux adhérer à Dieu que par la foi. (Croire et pas savoir)

Croire puis tâcher de comprendre ce que nous croyons.

Le jour où j’ai compris, je sais.  Nous sommes des croyants et pas des « sachants » !  Les « sachants » ne se remettent pas en questions et cela conduit au fanatisme.

L’intelligence nous permet de comprendre ce à quoi on comprend.

Nous sommes tous des croyants.  Le croyant en Dieu ne peut pas le prouver et l’incroyant ne peut pas non plus prouver la non existence de Dieu !

Mon intelligence émotionnelle peut aider à comprendre la foi.

Liberté et responsabilité vont tj main  dans la main.

La liberté responsable dit : « Je choisis de faire cela car comme responsable je le veux ». Pas je dois, il faudrait, etc.

Genèse  :  une création est née et nous sommes co-créateurs en ayant la liberté.

Là on arrive à la « dé-création » !

Se poser la question, qui voulons-nous être dans la co-création du monde confié ?  Comment je respecte ce monde, dont je suis co-locataire ?


QUE FAIRE ? Xavier  Il  reste 10 ans  pour que cela soit irréversible.

– Priorité politique et économique.

– Accepter une certaine décroissance.   (Avion 1000 x moins  taxé que la voiture ! )

– Transition juste vers un système énergétique et économique durable.

– Tout miser sur le Soleil (vent, eau )  (Energie du soleil d’un jour  = la consommation d’un an sur Terre)

– Energie grise ( fabrication d’un frigo, etc)

– « Police du climat »  pour vérifier les « promesses » de nos dirigeants  ( Belgique n’a rien fait ! )

– Manger local et moins de viande rouge.

– Limiter nos consommations  (isolation, LED,  ré duire le thermostat) =  suffisant pour COP21 !

– Lancer les machines le WE  (pr ne pas relancer les productions d’électricité par le gaz et charbon)

– Faire durer nos biens + 2e main.

– Eviter la climatisation.

– Limiter l’avion

– Home working.


Philippe Cochinaux :

Liberté et responsabilité vont de pair.

Il y a des actes dont nous ne sommes par responsables.

La quête du bonheur n’est pas dans le domaine de la liberté, on n’est pas pleinement responsable.

Il  faut savoir ce qu’on fait et le vouloir.

Dans la connaissance de cause, il  peut  y avoir l’ignorance, un défaut d’attention.

L’ignorance est involontaire alors non coupable, mais coupable si elle est volontaire. « Je ne veux pas savoir »

Du côté de la volonté, ce qui va ébranler cette volonté, c’est la violence, les habitudes, le passé, les abus.

Différents facteurs peuvent amoindrir cette connaissance et cette liberté et donc amoindrir la responsabilité.

Les 3 dimensions  : universelle, particulière et singulière :

Le choix de l’éthique :  L’idéal utopique, la création merveilleuse.  Si on ne travaille que sur la dimension universelle ce n’est pas pragmatique.

Il faut une deuxième dimension : la dimension particulière, ce qui est possible dans notre société, via le législateur.  Notre liberté c’est le vote !

S’il n’y a que le légalisme sans l’éthique c’est desséchant.

que nous dit l’Eglise par rapport à l’évolution  environnemental ?

Et, une troisième  dimension  encore, fondamentale c’est la dimension singulière, chaque être est unique.

Le grand danger de notre société, en faisant la morale on ne parle plus que de moi ! (la dimension  singulière)

La dimension  collective est oubliée.  Or ces dimensions universelle, particulière et singulière sont complémentaires.

3 dimensions, les  articuler ensemble pour la pleine connaissance  et agir pour  que nos générations ne nous reprochent pas nos comportements actuels.

Fin  … Merci aux orateurs !

Note par Fr. Bernaerts


 

Pour clore cette conférence, une prière du pape François a été lue par Rudy Hainaux.

PRIERE POUR NOTRE TERRE

Dieu Tout-Puissant qui es présent dans tout l’Univers et dans la plus petite de tes créatures. Toi qui entoures de ta tendresse tout ce qui existe, guéris nos vies, pour que nous soyons des protecteurs du monde et non des prédateurs, pour que nous semions la beauté et non la pollution ni la destruction.

Touche les cœurs de ceux qui cherchent seulement des profits aux dépens de la terre et des pauvres.

Apprends-nous à découvrir la valeur de chaque chose, à contempler, émerveillés, à reconnaître que nous sommes profondément unis à toutes les créatures sur notre chemin vers ta lumière infinie.

Pape François

 


 

 

 

 

 


Cycle de conférences
à Saint François de Sales 2018-2019

DATES A RETENIR

 

Le samedi 26 janvier 2019 à 20h.

Représentation théâtre SFS
   Pierre et Mohamed

Pour plus de détail cliquez ICI

Le mardi 5 février à 20h.

La Bible : une histoire à recommander avec des personnages peu recommandables !

par l’Abbé Jean-Pierre Pire, doyen de Liège
Pour plus de détail cliquez ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑